Présentation

  • : Tabliers, blouses et torchons de cuisine
  • Tabliers, blouses et torchons de cuisine
  • : domestique
  • : Ce blog est consacré au fétichisme des tabliers de cuisine de femme, des blouses de femme et des torchons de cuisine. Il s'adresse aux adultes seulement, ayant atteint l'âge de la majorité légale dans le pays. Et tenez les enfants à l'écart, bien sûr.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Derniers Commentaires

Samedi 17 avril 2010 6 17 /04 /Avr /2010 09:00

Un texte que je vous livre ici pour le cas ou son original, qui est sur http://www.ciao.fr/Fantasmes_erotiques__Avis_390542, viendrait à disparaître.


EN GUISE D'INTRODUCTION, LAISSONS L'AUTEUR, QUI VIENT DE RAJOUTER QUELQUES PHOTOS "SUGGESTIVES", DONNER SA VISION DE LA "MAGIE" DU TABLIER A BAVETTE DANS L'EROTISME, DANS LA SENSUALITE ET DANS LES JEUX DE L'AMOUR AVANT TOUTE LECTURE DE CE CONTE...

Par dessus tout, j'adore regarder une jolie jeune femme, de 1,80 m, vêtue très sexy (sans rien dessous), quand elle porte une mini-robe noire très moulante au décolleté plus qu'avantageux...
Mais, je monte au 7ème ciel, lorsque, devant moi, celle-ci, recouvre sa robe noire sous son tablier blanc à bavette,et, quand, d'un geste très sensuel,
- si elle est un peu "ronde" comme Béatrice Dalle, elle l'attache derrière en faisant un joli noeud dans le dos, ce qui a l'avantage de mettre en valeur son adorable fessier partiellement cachés par les pans de ce vêtement,
- si elle est mince, elle est obligée de l'attacher en faisant un joli noeud sur son ventre plat au dessus de la poche kangourou de ce vêtement, ce qui représente l'avantage de bien dessiner ses formes, alors que les pans de ce vêtement de travail, ô combien sublime et ô combien érotique "chatouillent" délicatement ses jambes... pendant qu'elle marche langoureusement....
Puis, j'adore la voir nouer, au dos de son cou délicat, les bretelles de la bavette de son tablier, ce qui met en valeur ses seins "confortablement" installés sous sa robe : là, ses tétons, parfaitement gonflés de plaisir, se "dessinent" très bien...

Sa tenue me donne envie de câliner, de caresser, d'embrasser tendrement et lentement cette jeune femme partout avant de lui faire l'amour avec beaucoup de délicatesse, de douceur et de sensualité, tout en lui prononçant des mots tendres et gentils....
D'ailleurs, dès l'arrivée des beaux jours, ce divin vêtement peut se porter aisément pour "couvrir" avantageusement une belle robe sexy, aussi bien à la plage que dans les villes de nos vacances : de nombreux couturiers, comme Kenzo, Agnès B, Chantal Thommas, Christian Lacroix..., l'ont très bien compris, puisqu'ils se sont spécialisés dans l'art et la manière de "détourner un vêtement professionnel de son usage initial"...

Enfin, pour conclure, le tablier à bavette est digne d'être le vêtement adéquat pour célebrer la SAINT VALENTIN, la fête de tous les amoureux, tellement il est érotique et sexy à la fois !


----L'EROTISME DU TABLIER A BAVETTE EN CUISINE-------

EPISODE N° 1 : LA TOILETTEUSE EN TABLIER BLANC A BAVETTE

Imaginons un jour, une belle jeune femme, ma jeune collegue de bureau et amie, qui se proposerait de venir chez moi, portant une mini-jupe en cuir, un débardeur-homme noirs.
Sa belle féminité en imposerait, puisqu'elle serait chaussée d'escarpins noirs à talons aiguilles et qu' elle porterait des bas noirs assortis à son luxueux blouson de cuir noir !
Sa demande serait motivée par un bouton mal cousu à ma veste, dont je serais capable de m'occuper moi-même ! : là, je commencerais à me demander ce qui lui arrive, surtout que secrètement, j'en pincerais pour elle, me contentant simplement de me comporter en ami avec elle !!!!
Elle serait très bien coiffée, une frange cachant son front soucieux et un petit peu ses yeux en amande...
Vite, nous arriverions chez moi ! Ma belle amie entreprendrait de recoudre le bouton de ma veste ! Puis, elle me suggérerait d'aller me prendre un bon bain pendant qu'elle s'occuperait de nous composer un petit goûter !
Pendant que je me prélasserais, tout en lisant, dans mon bain, je l'entendrais farfouiller dans ma cuisine, ouvrant des placards, tout en chantant...
Après, elle frapperait à la porte de la salle de bain, en me demandant, de sa belle voix sensuelle, mais quelque peu tremblante, "chéri, puis-je entrer dans la salle de bain ?" ! "Oui", lui répondrais-je distrait par ma lecture !
Elle entrerait, poserait le plateau (de thé et de tartelettes) sur le bidet, m'enleverait d'autorité le livre des mains pour le poser sur l'armoire de la salle de bains, puis, me dirait, "coucou, mon amour !"...
Intrigué, je relèverais la tête... Ce que je verrais alors, ferait dresser ma verge immédiatement : elle aurait "masqué" ses vêtements sous mon grand tablier blanc à bavette ; son front se faisant soucieux sous sa frange, ses yeux en amande loucheraient vers moi avec beaucoup d'avidité, alors qu'elle lecherait ses lèvres pulpeuses avec sa langue tandis que son adorable petit nez retroussé frémirait... et que sa respiration deviendrait plus précipitée. Elle virevolterait, me montrerait son adorable postérieur serré sous le bas de son tablier, puis, se retournerait face à moi en frottant paresseusement ses seins confortablement installés sous la bavette du tablier.

Donc, elle serait, sans que je le sache, entrée dans mon fétichisme préféré...
"Comment me trouves-tu mon amour ?", me demanderait-t-elle ! Sans attendre ma réponse, elle m'aiderait immédiatement à me relever, prendrait la douchette et entreprendrait de me rincer. L'opération terminée, elle m'aiderait à sortir de la baignoire, m'essuierait, puis, se collant à moi, entreprendrait, tout en me prodiguant mille bisous, de me coiffer en me prononçant des phrases très tendres.
Collée tout contre mon corps, elle se tortillerait, me procurant des forumillements de plaisirs de plus en plus forts, qui titilleraient mon bas-ventre. De larges trainées de sperme couleraient sur le bas du tablier, "protégeant" efficacement la jupe de ma masseuse préférée.
Brusquement, elle se baisserait pour me faire une "méchante"fellation destinée à me faire monter au septième ciel !
Puis, Elle se releverait en souriant devant mon plaisir.
Sortant délicatement les seins de son débardeur, je les caresserais, les embrasserais, les sucerais... tendrement et lentement. Ma masseuse m'embrasserait avec fougue, tant son plaisir serait intense. Puis, relevant le bas de son tablier et de sa jupe, elle me montrerait sa nudité : alors, elle me supplierait de la prendre très vite et de lui faire l'amour !
Pour cela, elle se mettrait immédiatement toute nue, puis, remettrait très sensuellement son tablier à bavette, tout en m'embrassant tendrement ma bouche, avant de se baisser de nouveau pour m'administrer une fellation, histoire de m'exciter !
Pour attiser son plaisir, à mon tour, je "masquerais" mon corps sous un tablier blanc à bavette devant elle : là, elle me regarderait avec encore plus d'avidité, et, fixement !
Puis, nous goûterions, tout en frottant mutuellement la toile de nos tabliers sur nos corps enfiévrés par le désir ! Après, nous ferions un amour tendre, lent, mais passionné durant tout l'après-midi !

Le soir venu, bien entendu, je garderais ma belle amie à manger : elle me regarderait pendant que je ferais la cuisine, tout en s'amusant à me lancer des assauts coquins...

La nuit venue, tous les deux nus sous nos tabliers, nous nous coucherions, pour nous endormir enlacés l'un contre l'autre après une autre séance amoureuse ponctuée de câlins coquins et tendres !
Le réveil, le lendemain matin, serait à la mesure de ce qu'aurait été cette journée !!!


EPISODE N° 2 : "PROTEGEANT" TOUJOURS SES VETEMENTS SOUS SON TABLIER BLANC A BAVETTE, MA BELLE AMIE SE TRANSFORME EN MASSEUSE-TOILETTEUSE-SERVEUSE

En rentrant chez moi, je découvrirais ma table mise pour deux, joliment décorée avec des chandelles et des fleurs... Dans la cuisine, j'entendrais un "bonjour mon amour" !
Puis, ma masseuse-toiletteuse, vêtue d'une robe-débardeur noire ultra-moulante masquerait son corps sous son grand tablier blanc à bavette, tout en fouillant l'intérieur de ma bouche avec sa langue experte... avant de m'embrasser tendrement le cou... et de se tourner afin que j'admire son joli postérieur serré sous le tablier blanc à bavette !
Ensuite, elle nous servirait un petit apéro, histoire de nous mettre dans l'ambiance, et, mettrait une musique langoureuse m'invitant à danser avec elle après m'être mis tout nu !
Bien sûr, tout de suite, elle se collerait à moi, ondulerait son corps langoureusement, de façon à me procurer encore plus de plaisir, ce qui aurait pour effet de "gonfler" ma verge...

Après m'avoir prodigué une fellation, elle entreprendrait de me câliner, de m'embrasser partout, de me masser si bien comme elle sait le faire avec ses levres pulpeuses et sensuelles..., me prodiguant de nombreuses caresses tendres et câlines....
Comme à l'accoutumé, de larges trainées de sperme couleraient le long du tablier tout en "protégeant" efficacement le bas de la robe de ma petite masseuse-toiletteuse...
Le moment du repas venant, histoire de lui faire plaisir, pendant qu'elle serait entrain de venir avec un plat qu'elle aurait amoureusement cuisiné et une bouteille de vin, je "masquerais" à mon tour mon corps tout nu sous un tablier blanc à bavette : ma petite amie du moment, posant plat et vin sur la table, me fixerait avidement avec ses yeux en amande tout en se pourlechant ses lèvres pulpeuses !
"L'appêtit", dit-on, "vient en mangeant" : cet adage est si vrai, que nous ne cesserions, tout au long de ce repas aux chandelles, de nous livrer à de longs préliminaires et assauts coquins... Ma masseuse-toiletteuse, transformée en serveuse, fouillerait le bas de mon tablier en frottant ma verge avant d'aller la sucer !
A mon tour, écartant délicatement la bavette de son tablier, je sortirais ses seins du haut de sa robe-débardeur, histoire de les lêcher, de les embrasser délicatement, tandis que ma main gauche irait chercher, sous le bas de sa robe son clitoris tout mouillé par le plaisir...
Ma petite amie, hurlant de joie, me prendrait dans ses bras, tout en soulevant le bas du tablier et de sa robe, et dirigerait ma verge vers le trou de sa chatte en chaleur.... Collés l'un contre l'autre, nous ferions un amour endiablé et rapide, mais, tendre et câlin !
Bien entendu, une fois le repas terminé, la vaisselle faite, la nuit se passerait, cette fois ci, tous les deux tous nus sous nos tabliers blancs à bavette... bien à l'abri sous nos draps... frottant mutuellement nos corps avec les toiles de nos tabliers... nous embrassant... nous chuchottant des mots tendres... avant de recommencer un amour torride, qui, cette fois-ci, nous anéantirait complètement dans un repos réparateur, tendrement enlacés !

Le lendemain matin, le réveil serait à la mesure de la nuit. Ma masseuse-toiletteuse, cette fois-ci, se dépasserait encore plus dans son imagination !
Cette fois-ci, tout simplement vêtue d'un débardeur noir, manifestement trop petit pour elle [puisque ses seins en forme de poire, généreux mais fermes, auraient du mal à tenir dessous], elle, ne porterait pas de slip ! Elle me réveillerait très tendrement, ainsi vêtue, remettant immédiatement sensuellement son tablier blanc à bavette, tandis que son front "intelligent" se ferait, sous sa frange, très soucieux, tandis que ses yeux en amande me regarderaient avec une avidité encore plus accrue !
M'enlevant mon tablier blanc à bavette, elle m'entraînerait immédiatement dans la salle de bain, puis, entreprendrait de me raser, de me laver, de me rincer, de m'essuyer, d'une manière très douce, très câline, pendant que je serais entrain de lêcher ses seins et de frotter la toile du bas de son tablier contre son clitoris encore une fois, la faisant gémir de plaisir, alors qu'elle aurait du mal à se concentrer pour me coiffer avec soin.

Elle me proposerait un massage très spécial ! Elle préparerait un pot de crême relaxante, et, me demanderait de me mettre sur le ventre sur mon lit qu'elle aurait protégé avec des serviettes de toilette.
Délicatement, elle se mettrait, tout en m'embrassant partout, à me masser délicatement le corps avec cette crême, qui me ferait un bien intense. Puis, elle me demanderait de me mettre sur le dos, afin de se coucher sur mon ventre pour continuer la suite de son travail ! Elle ondulerait son corps, tout en me massant mes tempes, mes vertebres cervicales et mon cou, alors, que de ma verge, durcie par le plaisir, coulerait une fontaine de sperme abondante...
Telle un serpent, elle continuerait ses lentes ondulations, me massant le corps, oignant celui-ci de cette crême si bienfaisante...
Son tablier et son débardeur noir étant devenus si gras, elle serait obligée d'aller se changer, tout en m'ordonnant de me reposer, de ne point bouger et de me relaxer, pendant qu'elle se dirigerait vers la cuisine....
Dans mon demi-sommeil, je l'entendrais mettre la machine à laver en route, ouvrir un tiroir de ma cuisine sachant où sont rangés mes tabliers blancs à bavette....

Tout en chantonnant et en souriant, elle reviendrait quelques minutes plus tard, cette fois-ci, "changée", c'est-à-dire, totalement nue sous un tablier blanc à bavette de cuisine bien propre et bien repassé !
Elle m'essuierait vigoureusement tout le corps, puis me parfumerait avec mon eau de toilette préférée, pendant que je recommencerais à "jouer" avec ses têtons durcis et parfaitement "dessinés" sous la bavette de son tablier, alors que ma main gauche frotterait son clitoris avec le bas de ce vêtement si érotique pour moi... ce qui aurait pour effet de rendre sa respiration plus rapide, tandis qu'elle se mettrait à m'embrasser la bouche, le front, les joues et le cou !
Ensuite, nous prendrions un véritable petit-déjeûner composé de jus d'orange, de café, de tartines, de croissants, de beurre et de confiture... : pour cela, bien entendu, j'aurais "remasqué" mon corps tout nu sous mon tablier blanc à bavette*, histoire d'accroitre encore plus son plaisir bien évident....Puis, le petit-déjeûner bien dégusté, nous nous remettrions très sérieusement à pratiquer nos jeux de l'amour sans oublier d'y ajouter nos préliminaires tendres et câlins bien entendu !


EPISODE N°3 : UNE LECON DE CUISINE FORT EROTIQUE

Ma belle masseuse, dont je continue à vous raconter les aventures, aimerait prendre des leçons de cuisine !
Aussi, sachant que je connais l'AFRIQUE, particulièrement le SENEGAL, elle me demanderait de lui apprendre le YASSA DE POULET, une recette du sud de ce pays !

Première leçon, après une nuit torride, nous nous retrouverions ensembles bien propres dans la cuisine :
- moi, vêtu tout en blanc, d'un jean et d'un débardeur ;
- ma masseuse, elle, puisqu'il ferait chaud, porterait une mini-robe légère noire et moulante au décolleté avantageux sans rien dessous !
Puis, je commencerais, sous son regard avide, à recouvrir mes vêtements sous un grand tablier bleu de cuisine.... Elle, me regardant fixement avec ses yeux en amande, masquerait sa robe sous un grand tablier blanc à bavette, tout en virevoltant pour me montrer son adorable postérieur...
Puis, avant le travail, il faut songer à se prendre un petit déjeûner, tout en nous câlinant, en nous caressant, en nous embrassant partout...
Ensuite, inventaire des courses faites la veille au soir ! Nous installerions, sur la table de la cuisine, pour un repas pour deux personnes :
- de l'huile d'olive,
- du vinaigre de vin,
- de la moutarde,
- 2 gros oignons,
- 1 gousse d'ail,
- 1 filet de citrons jaunes bien juteux,
- du sel et du poivre,
- des herbes de provence,
- 1 kg de riz blanc,
- de l'harissa en boîte,
- de la sauce tomate liquide,
- 2 à 3 morceaux de poulet, que mon boucher n'aurait pas manqué de désosser complètement (au Sénégal, normalement, on ne désosse pas le poulet, les morceaux sont battus afin de les attendrir, puisque le plat se mange traditionnellement avec les mains).
Il nous resterait plus qu'à préparer notre matériel, tout en nous faisant de petits bisous furtifs :
- une cuillère en bois, à cause du citron,
- un grand saladier en verre,
- deux poèles à frire,
- une petite casserole,
- une grande casserole,
- un presse-agrûmes, électrique si possible,
- deux saucières
- deux plats

Puis, pendant deux heures, tout en nous câlinant, tout en nous caressant, nous nous mettrions gaiement au travail. Ainsi, je me retrouverais entrain de répartir les tâches ! Pendant que ma masseuse presserait tous les citrons et couperait les oignons, l'ail et le poulet, je mettrais, dans le grand saladier :
- une cuillèrée à soupe d'eau,
- une cuillèrée à soupe de vinaigre,
- une cuillèrée à soupe d'huile d'olive ou d'arachide,
- une cuillèrée à café d'harissa,
- une pincée de sel et de poivre,
- des herbes de provence.
Puis, remuerais tout ce mélange avec ma spatule en bois, tout en demandant à ma masseuse de verser tout doucement le jus du citron pressé. Ensuite, sur mes instructions, elle installerait, dans cette marinade, les tranches d'oignon (qu'elle aurait épluchées et coupées en gros morceaux), ainsi que trois à quatre morceaux d'ail également épluchés. Délicatement, avec sa belle main, ma ravissante masseuse, écoutant les instructions de son Maitre, entreprendrait d'enduire tous les côtés de chaque morceau de poulet avec de la moutarde avant d'installer délicatement toute cette viande dans la marinade, tout en se collant contre moi, telle une sangsue "amoureuse".

"Recouvrons le tout, puis laissons reposer notre préparation pendant 24 heures dans le frigidaire", dirais-je à mon, en joignant le geste à la parole...
Notre journée, ensuite, serait consacrée à une séance de barbecue sur mon balcon avec des pommes de terre et de la viande de mouton grillée, que ma jolie masseuse nous préparerait divinement en me faisant déguster un bon vin rouge du Pays de Loire. Puis, après ce repas bien arrosé, qui se terminerait par un dessert pantagruélique, nous nous déshabillerions avant de remettre nos tabliers à bavette, afin, de faire une sieste réparatrice, tendrement enlacés, nous endormirions, et, tendrement enlacés, nous pourrions goûter au repos enfin bien mérité, quoiqu'entrecoupé de petites joutes amoureuses et câlines !

Notre fatigue serait tellement forte, que nous resterions couchés le soir venu, et, cette fois-ci, prendrions le repos tant attendu !
Le lendemain matin, après une séance d'amour, consistant en des préliminaires sérieux -nous frotter mutuellement nos corps nus sous nos tabliers, tout en nous câlinant, comme à notre habitude- nous entreprendrions immédiatement de passer aux choses sérieuses !
Il faudrait continuer notre travail de la veille ! Direction la salle de bain, puis le petit déjeuner : nous nous rhabillerions comme la veille, avec les mêmes vêtements, ainsi que les mêmes tabliers à bavette !

Puis, direction la cuisine !
Je me mettrais à préparer le riz en le faisant griller dans une grande casserole avec de l'huile d'olive, un peu d'oignon et d'ail de la marinade ! Une fois grillé, je rajouterais un peu de sauce de la marinade, puis, de l'eau claire, et, laisserais cuire le riz jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'eau dans la casserole.
Pendant ce temps, ma masseuse ferait griller sur mon balcon, à barbecue tous les morceaux de poulet, pendant 15 minutes de chaque côté. De mon coté, je ferais revenir dans une poèlle, tous les morceaux d'ail et d'oignon, tout en rajoutant un petit peu de sauce de marinade et d'huile d'olive.

Alors que je mettrais la marinade dans ma petite casserole et que je la ferais chauffer jusqu'à ébulition, tout en surveillant mon riz, ma ravissante masseuse-toiletteuse, sur mes instructions, y incorporerait les oignons et l'ail je viendrais te terminer de faire revenir dans la poèle, puis, éteindrait le feu, et, mettrait cette sauce dans une saucière qu'elle recouvrirait pour tout maintenir au chaud.
Sur mes instructions, dans cette même casserole, mon amante préparerait la sauce piment avec la sauce tomate et l'harissa, piment, qu'elle ferait chauffer à feu doux jusqu'à ébulition. Enfin, notre sauce-piment serait mise, à son tour, dans une saucière, puis recouverte...

Puis, toute contente elle irait chercher les morceaux de poulet sur le barbecue, puisqu'ils seraient prêts, et, les mettrait dans un grand plat qu'elle poserait sur la table de la cuisine, tout en venant m'embrasser sur les lèvres langoureusement.
Tout en chantonnant, elle irait, en ondulant de manière très sensuelle, mettre la table, puis, déboucherait un bon saumur champigny rouge. Quant à moi, j'installerais le riz dans un autre plat.

Ensuite, lorsque viendrait le moment de nous mettre à table, nous installerions notre plat de riz, notre plat de viande, ainsi que nos deux saucières !
Pendant le court apéritif, je conseillerais à ma ravissante masseuse-toiletteuse de garder son tablier à bavette, en disant que je n'enlèverais pas le mien, "parce que", lui préciserais- je, "ce plat est aussi salissant dans sa préparation que dans sa dégustation".

Adorant par dessus tout porter ce "divin" vêtement, mon amante n'emettrait aucune objection ! Bien au contraire... Elle virevolterait, me montrerait tout son corps bien dessiné sous ce vêtement, qui, serré, serait une sorte de deuxième peau... Pendant qu'elle marcherait langoureusement, me montrant "érotiquement" son joli postérieur si serré, les pans de son tablier "chatouilleraient" agréablement ses jambes nues... elle me ferait part de cette sensation agréable pour elle !
Puis, immédiatement, elle soulèverait le bas de mon tablier, dégrafferait mon jean, puis, me ferait une fellation à faire monter tout étalon au 7ème ciel !
Après, ce serait à mon tour : je me collerais à ma masseuse, et, commencerais à sortir les seins de sa robe afin de les lecher et de les embrasser, avant de les frotter délicatement avec la bavette du tablier. Ma main gauche remonterait délicatement sa courte robe afin de trouver son clitoris mouillé de plaisir, et, de le frotter avec délicatesse, avant de m'agenouiller pour le lecher et embrasser cette tendre chatte...
Sa joie serait immense : elle m'embrasserait partout, puis, me dirait, "mon amour, il faut que nous mangions maintenant" !
Nous nous mettrions joyeusement à table et je lui parlerais du Sénégal, que j'aime si bien !
Notre journée se passerait comme la veille et se terminerait comme à l'accoutumé !

Inutile que je me répète, puisque le scénario serait le même que les précédentes fois !

---------------EN GUISE DE CONCLUSION-----------------

APRES LA LECTURE DE CE CONTE, LAISSONS L'AUTEUR VOUS DONNER SA VISION DE LA COMPLICITE EROTIQUE DANS LES JEUX DE L'AMOUR...
J'espère que ce conte érotique vous aura plu !
Il est évident qu'aucun fétichisme vestimentaire ne peut être imposé dans l'amour...
Longtemps considéré à tort comme un vêtement de soumission, le tablier à bavette est, au contraire, un vêtement très érotique, qui peut rendre un amour entre deux personnes consentantes et complices encore plus fort et encore plus intense...
Le tablier à bavette peut être un "ornement" pour un vêtement sexy alors qu'il est lui-même sexy... Porté sur une robe moulante ou sur un jean, un pantalon, un short et un débardeur ou un chemisier moulants, il "sait" mettre en valeur le corps de la femme...



Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés