Présentation

  • : Tabliers, blouses et torchons de cuisine
  • Tabliers, blouses et torchons de cuisine
  • : enema
  • : Ce blog est consacré au fétichisme des tabliers de cuisine de femme, des blouses de femme et des torchons de cuisine. Il s'adresse aux adultes seulement, ayant atteint l'âge de la majorité légale dans le pays. Et tenez les enfants à l'écart, bien sûr.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Derniers Commentaires

Lundi 22 décembre 2008 1 22 /12 /Déc /2008 09:00

Un texte intéressant que comme à mon habitude je vous livre ici, l'original est sur:

solong-and-co.over-blog.com/article-18184375.html



Aujourd'hui, si j'en crois le planning, je suis sensée vous parler de ménage. Vous noterez qu'on parle de féminité, et que donc le ménage fait partie des choses qui font qu'une femme est une femme.

A croire qu'ils ne connaissent pas certaines de mes copines... parce qu'on peut dire que c'est pas leur fort. Est-ce à dire qu'elles ne sont pas féminines ? ni même femme ? C'est bien triste les enfants, bien triste. Mais bon, on a dit ménage, alors je pourrais faire un truc avec plein de violence et de sexe, vous parler de ménage à trois, du panier de la ménagère, du ménage qui rime avec mariage, plus sérieusement de tache ménagère.

Si j'avais un Choubidou d'amour, je pourrais vous dire qu'il abuse drôlement parce qu'il ne veut pas faire la vaisselle, ni même ramasser ses caleçons et ses chaussettes. Au lieu de ça, la vaisselle n'est pas faite, et les caleçons et chaussettes sont par terre, mais c'est ma faute à moi, lolita.

Je vous entends bien d'ici là me traiter de bordélique... mais nenni, nul bordel en ma demeure, juste un défaut de rangement. Mais je m'égare, j'avais dit qu'aujourd'hui on faisait dans la violence et le sexe !

Alors comment faire de la violence et du sexe avec un plumeau et un aspirateur ? C'est une vraie question... J'entrevoie bien le fantasme de la soubrette qui sommeille dans le slip de tous ces hommes que je croise dans la rue tous les jours. Cette chère soubrette avec son petit tablier blanc et ses bas noirs... celle-là même qui a fait le bonheur des plus grands Vaudevilles, des comédies burlesques... et même des romans fétichistes du XXe siècle.

On peut aussi penser à la bonne et à son devoir de cuissage, mais c'est nettement moins évident quand on a grandi en regardant en boucle la Vie est un long fleuve tranquille... Ah Marie-Thérèse, elle, elle ne faisait pas bander monsieur Lequénois, voilà une valeur qui s'est perdu. Mais je m'égare, je m'égare. Dans quel éta-gère.

Donc, la soubrette. La soubrette fait le ménage, elle astique avec conviction les bijoux de famille de la maison, et elle sert à point les mets les plus fins. Seulement voilà, à trop traîner dans la poussière, la Soubrette se fait Cendrillon, et n'a plus que ses yeux pour pleurer lorsque sa manucure se trouve détruite, morte, et finie. Et en nos temps troublés, nul Prince ne viendra l'arracher à son triste sort.

Alors d'où vient ce fantasme de la Soubrette ? De l'odeur de graillon mêlée de sueur qu'elle laisse planer derrière elle lorsqu'elle quitte une pièce rutilante ? Ou de sa petite jupette qui, avouons-le, doit-être particulièrement pratique lorsqu'il s'agit de récurer le sol à genoux, une brosse dans la main et un seau à sa droite... Que d'interrogations ! L'avenir est-il à la bonne ménagère qui s'escrime dix-huit heure par jour pour rendre son intérieur joli, douillet et coquet ? Moulinex libère la femme, mais il a tué bien des vocations dans l'oeuf et anéanti bien des fantasmes.

Plus de violence et plus de sexe dans l'approche moderne du ménage. C'est d'ailleurs pour ça que je ne le fais jamais, ça manque cruellement d'originalité.

Ou alors je devrais investir dans un superbe plumeau et un petit tablier blanc...
J'ai besoin d'y penser.


Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés